Disclaimer

Our systems have detected that you are using a computer with an IP address located in the USA.
If you are currently not located in the USA, please click “Continue” in order to access our Website.

Local restrictions - provision of cross-border services

Swissquote Bank Ltd (“Swissquote”) is a bank licensed in Switzerland under the supervision of the Swiss Financial Market Supervisory Authority (FINMA). Swissquote is not authorized as a bank or broker by any US authority (such as the CFTC or SEC) neither is it authorized to disseminate offering and solicitation materials for offshore sales of securities and investment services, to make financial promotion or conduct investment or banking activity in the USA whatsoever.

This website may however contain information about services and products that may be considered by US authorities as an invitation or inducement to engage in investment activity having an effect in the USA.

By clicking “Continue”, you confirm that you have read and understood this legal information and that you access the website on your own initiative and without any solicitation from Swissquote.

Research Market strategy
by Swissquote Analysts
Morning News

Le commerce au cœur du sommet du G7

Sujet du jour

Les Etats-Unis et le Canada ont brutalement basculé dans une crise commerciale et diplomatique dimanche, lorsque des conseillers à la Maison Blanche s'en sont pris au Premier ministre canadien, au lendemain d'un tweet de Donald Trumpqualifiant Justin Trudeau de "malhonnête et faible".
L'Allemagne et la France se sont mises de la partie, en critiquant la décision du président américain de retirer son soutien au communiqué du G7 publié à l'issue du sommet samedi, et en l'accusant de détruire la confiance et d'agir de façon inconséquente.
"Le Canada ne conduit pas sa diplomatie par le biais d'attaques ad hominem ... et nous nous en abstenons notamment quand il s'agit d'un allié proche", a déclaré la ministre canadienne des Affaires étrangères ChrystiaFreeland à la presse dimanche.
Mme Freelanda répété que le Canada riposterait aux droits de douane américains par des actions mesurées et réciproques, ajoutant que son pays serait toujours prêt à discuter.
Depuis Singapour, M. Trump est monté d'un cran dans sa guerre des mots avec le Canada et l'Union européenne à travers deux tweets. "Le commerce équitable doit être appelé commerce trompeur s'il n'est pas réciproque", a-t-il déclaré. Il a suggéré que le Canada profitait du commerce américain, citant ce qu'il a dit être un communiqué de presse canadien. "Les actes de Justin font mal quand ils sont exprimés à voix haute !"


Pour plus d'analyses et de nouvelles des marchés, abonnez-vous à la "Themes Trading Newsletter".

Le certificat Theme Trading EM Airlines est à présent en ligne.
www.swissquote.ch/investment_themes/InvestmentThemes.action

Actions suisses

Le gouvernement suisse a menacé vendredi d'interdire la négociation des actions suisses sur les Bourses de l'Union européenne dans le cadre d'une bataille avec Bruxelles sur des règles des marchés boursiers susceptibles de nuire aux échanges transfrontaliers.
Ce litige fragilise les liens entre la Suisse et son principal partenaire commercial, qui s'étaient renforcés après que le parlement helvétique a contourné en 2016 la demande des électeurs d'un référendum sur les quotas d'immigration de citoyens de l'UE. Berne a déclaré que des mesures visant à protéger l'infrastructure boursière suisse pourraient être mises en place en décembre si la Commission européenne ne prolongeait pas la reconnaissance des règles de marché suisses au-delà de la fin 2018. En décembre, la Commission a lié l'extension à un nouveau traité bilatéral qu'elle souhaite conclure avec la Suisse, mettant la pression sur Berne. A l'époque, le gouvernement helvétique avait promis des mesures de rétorsion qui ne sont pas concrétisées. Les mesures dévoilées vendredi pourraient compliquer la négociation du traité, bien que le ministre des Finances ait souligné qu'elles n'étaient en rien liées à l'accord. "Le plan A est clairement d'avancer dans les discussions avec l'UE, afin d'obtenir une reconnaissance illimitée de l'équivalence boursière, ou au moins une prolongation d'un an. Nous sommes convaincus de pouvoir y parvenir", a assuré le ministre des Finances Ueli Maurerlors d'une conférence de presse à Berne.
Sinon, le gouvernement suisse introduira par voie d'ordonnance une obligation pour les plates-formes étrangères d'obtenir une reconnaissance pour négocier des actions helvétiques. Les plates-formes de l'UE n'obtiendraient pas cette reconnaissance, contrairement à d'autres comme New York, Singapour ou Hong Kong. Les autorités suisses espèrent que cela encouragera une négociation accrue des actions suisses dans le pays. M. Maurera déclaré que la Suisse avait dû prendre des mesures défensives. "Si nous n'obtenons pas l'équivalence (de la part de l'UE) et n'adoptons pas des mesures de protection, la Bourse s'attend à un effondrement de 70 à 80 % des volumes, ce qui n'est évidemment pas gérable". La Bourse suisse est la quatrième du continent, avec des sociétés cotées pesant 1300 milliards de francs (1320 milliards de dollars). A Bruxelles, la Commission a pris note de l'annonce de la Suisse. "La priorité de la Commission européenne est d'avancer dans les négociations sur un cadre institutionnel avec la Suisse", a indiqué un porte-parole.


Pour plus d'analyses et de nouvelles des marchés, abonnez-vous à la "Themes Trading Newsletter".

Le certificat Theme Trading Swiss High Dividends est à présent en ligne.
www.swissquote.ch/investment_themes/InvestmentThemes.action

Marchés internationaux

Europe

Les places européennes ont marqué un recul vendredi. Les craintes entourant le commerce mondial et le ralentissement de la région ont pesé à l'approche de la réunion de la Banque centrale européenne prévue cette semaine, à l'issue de laquelle un plan de réduction du programme massif de stimulation monétaire pourrait être annoncé.
La plupart des secteurs ont essuyé des pertes, tirant le STOXX 600 à la baisse, tandis que le DAX allemand, indice le plus exposé à la dégradation des relations commerciales, a lâché 1.1 %après la publication de données venant s'ajouter aux signes d'un début du deuxième trimestre difficile pour la première économie européenne. Un gérant de portefeuille a estimé que les perspectives des actions européennes n'étaient pas particulièrement brillantes, compte tenu de l'affaiblissement de l'économie et de la possibilité d'un débat au sein de la BCE sur une réduction graduelle des rachats d'obligations. Le FTSE MIB italien a cédé 1.7 %, le malaise suscité par le plan de dépenses du nouveau gouvernement accroissant les pressions sur les obligations d'Etat italiennes. Fortement exposées à la dette souveraine, les banques transalpines .FTIT8300ont chuté de 2 %. Ailleurs, Deutsche Bank a abandonné 1.4 %. La banque allemande a éludé l'information sur un potentiel accord prochain avec sa concurrente Commerzbank, après que Bloomberg a rapporté que les principaux actionnaires avaient été consultés à ce sujet. Commerzbank a perdu 2 %. Keringa été l'une des rares notes lumineuses (+2.1 %). Plusieurs relèvements de l'objectif de cours du titre ont permis au groupe de luxe de se remettre du plongeon subi jeudi en raison de craintes sur les marges et la croissance du secteur.


Pour plus d'analyses et de nouvelles des marchés, abonnez-vous à la "Themes Trading Newsletter".

Le certificat Theme Trading European Recovery est à présent en ligne.
www.swissquote.ch/investment_themes/InvestmentThemes.action

États-Unis

Outre-Atlantique, les Bourses ont pointé en légère hausse pendant la session volatile de vendredi alors que les investisseurs plaçaient des mises en prélude à une semaine remplie de réunions des banques centrales et semblaient ignorer les inquiétudes relatives au commerce mondial. Le S&P 500 a récupéré de ses pertes en début d’après-midi et est resté en territoire positif, sa meilleure performance provenant des secteurs des soins de santé et des biens de consommation courante. Parmi les 11 secteurs majeurs du S&P, l’indice des biens de consommation courante a réalisé les meilleurs de gains de pourcentage. La performance la plus significative était celle de Procter & Gamble qui a poursuivi la reprise entamée la veille avec un gain de 1,6 %. Monster Beverage, une autre entreprise de biens de consommation courante, a enregistré une avancée de 4,7 % après que le fabricant de boissons énergétiques a déclaré qu’il était « hautement probable » qu’il procède à une augmentation des prix plus tard au cours de l’année. L’indice des soins de santé a porté le S&P avec un gain de 0,64 % et la meilleure performance a été réalisée par Allergan avec une progression de 4 %. Parmi les pires performances du S&P technologique figuraient Apple Inc. et ses fournisseurs en recul à la suite d’une nouvelle selon laquelle le fabricant d’iPhone envisageait de réduire sa production cette année. Apple a terminé sur une baisse de 1 %. Les investisseurs semblaient également se préparer pour la semaine qui commence. L’on s’attend à une hausse des taux d’intérêt par la Réserve fédérale pour la deuxième fois de l’année, mais les investisseurs seront à l’affut des indices que fournira la banque centrale sur ses plans pour le reste de l’année. Un sommet sans précédent entre les États-Unis et la Corée du Nord est également prévu le 12 juin à Singapour.

Pour plus d'analyses et de nouvelles des marchés, abonnez-vous à la "Themes Trading Newsletter".

Le certificat Theme Trading Cybersecurity est à présent en ligne.
www.swissquote.ch/investment_themes/InvestmentThemes.action

Asie

En Asie, les Bourses ont récupéré de leurs légères pertes initiales et pris de la hauteur lundi en prélude au sommet américano-coréen qui pourrait réduire les tensions régionales, tandis que les investisseurs ont commencé à se focaliser sur la principale réunion de la banque centrale prévue plus tard cette semaine.
Les Bourses ont piqué du nez après que le président Donald Trump s’est retiré d’un communiqué du G7 pendant le week-end, sapant les efforts du groupe à présenter un front uni. Les contrats à terme sur le S&P 500 ont lâché 0,1 % après un repli de 0,3 %. Le MSCI, indice le plus large des actions Asie-Pacifique hors Japon, a reculé en début des échanges, mais a finalement grappillé 0,15 %. Le Hang Seng de Hong Kong s’est adjugé 0,3 % tandis l’indice composite de Shanghai perdait 0,5 %. Le Kospi sud-coréen a gagné 0,4 % et le Nikkei japonais 0,3 %. Après le sommet du G7, le président américain a retiré son soutien au communiqué du groupe et a soulevé de nouvelles inquiétudes sur le plan commercial en visant le Premier ministre Justin Trudeau pendant une prise de bec sur les barrières tarifaires sur les importations. Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un auront une rencontre sans précédent mardi à Singapour, jetant peut-être les bases de la fin de l’impasse nucléaire entre les anciens ennemis.


Pour plus d'analyses et de nouvelles des marchés, abonnez-vous à la "Themes Trading Newsletter".

Le certificat Theme Trading Cannabis est à présent en ligne.
www.swissquote.ch/investment_themes/InvestmentThemes.action

Emprunts

Les contrats à terme sur le Brent ont enregistré une progression de 0,1 % à 76,55 dollars le baril. Les contrats à terme sur le brut américain ont cédé 0,15 % à 65,55 dollars le baril. Le Bitcoin oscillait près de son plus bas niveau en deux mois après que le Sud-Coréen Conrail, service de change de cryptomonnaie, a déclaré avoir été victime d’un piratage pendant le week-end, éveillant les inquiétudes quant à la sécurité des places de change de devises virtuelles de petite taille et de taille moyenne.

Pour plus d'analyses et de nouvelles des marchés, abonnez-vous à la "Themes Trading Newsletter".

Le certificat Theme Trading Bitcoin Active est à présent en ligne.
www.swissquote.ch/investment_themes/InvestmentThemes.action

 
Live chat